Une association mère-fille

- Marie et Cléo - 

J'ai toujours travaillé dans la mode et avec des jeunes créateurs, et ma maman est couturière diplômée de métier.

Des idées, elle en a, de la passion aussi : Elle passe le plus clair de son temps dans son atelier. Toujours pour du sur-mesure et sur demande, pour ses client(e)s. Il m'est donc arrivée à plusieurs occasions moi aussi de lui demander de me créer une tenue en la lui dessinant et elle a toujours réussi à réaliser ce que je voulais ! Pourquoi ne pas en faire profiter à d'autres alors ?

Avec MaisonCléo, nous nous associons pour vous proposer des pièces simples mais travaillées (tout est entièrement fait à la main par ses soins), et toujours avec de belles matières, autre point très important pour nous. La marge et les prix, expliqués dans chaque fiche produit, sont calculés au plus juste. L'idée est de pouvoir vous faire profiter de son savoir-faire et de rendre le made in France accessible à tous.

Pourquoi Cléo ? C'est le surnom de ma maman depuis sa vingtaine. Des vieux amis ne l'appellent encore que par ce biais et jamais par son vrai prénom. Cléo faisant référence à Cléopâtre et aux cheveux courts noirs, au trait d'eyeliner et aux gros bijoux dorés qu'elle portait dans sa jeunesse. Elle avait aussi l'habitude d'assortir son chouchou à sa tenue, ce qui explique pourquoi nous offrons un chouchou dans le même tissu que la pièces achetée pour chaque commande.

Marie

et parce que cette marque est une histoire de famille...

Toutes les pièces portent un prénom féminin rendant hommage aux femmes de notre famille, dont voici l'histoire de celles grâce à qui cette marque a pu naître :

Louise, la grand-mère de ma grand-mère ! Quand ma grand-mère m'en parle, c'est toujours l'expression "grande dame" qui revient dans ses souvenirs.

Louise, née au 19ème siècle, était une grande dame, a eu trois maris, a divorcé trois fois, c'était une femme très moderne pour l'époque.
C'était une grande couturière à la tête d'un atelier avec 13 ouvrières à ses côtés. Bien qu'installée dans le nord, elle avait des clientes qui venait de Paris pour la voir pour des robes sur-mesure ! Les étiquettes de ses vêtements "Bourel Guillaume", nom de son mari de l'époque et de son nom de jeune fille, étaient brodés au fil d'or. 

Un de ses dessous de robes

Et voici Louisette, la petite fille de Louise et ma grand-mère ! À chaque réunion de famille, c'est un fait, elle est toujours éléguante et sort ses plus beaux habits (tous réalisés par elle-même évidemment) et plus beaux bijoux. Sa grand-mère Louise lui a appris à coudre à 14 ans. Elle n'a ensuite jamais acheté de vêtements pour elle ou pour ses quatre enfants, elle leur faisait tout : salopettes, robes, ensembles, pantalons... C'était selon elle (comme pour ma mère) avant tout une passion : elle habillait ses 3 filles en triplés, faisait du tricot, du crochet... tout y est passé !

C'est donc grâces à elles que ma mère, Nathalie alias Cléo, s'est également mise à la couture. Elle a d'abord été inscrite à des cours de couture par ma grand-mère puis a été diplômée en couture (et 1ère de sa classe avec une parution dans le journal!) dans les années 80.

Backstage
  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
#maisoncleogirl 
cleoinquiries@gmail.com
06 72 90 41 95